Garmin participe à une étude sur la détection du COVID

Dans l'article d'hier,  j'écrivais que ma montre était un outil pour la détection  du Covid mais aujourd'hui c'est bien moins sur.

De tout évidence, le mode de fonctionnement du capteur oxymètre médical et celui de la montre ... C'est pas pareil ! Naïvement, je m'était dit qu'une montre à plusieurs centaines d'euros ne devait pas avoir de mal à rivaliser avec un lecteur à 2 ou 3 dizaines d'euros.

J'ai trouvé un certain nombre de recommandations de docteurs en médecine ( je vais lister les vidéos à la fin de cet article )   à propos de ce pulse-oxymètre sur internet. En général, ils recommandent l'utilisation de cet appareil comme outil de détection du covid-19 mais en considérant l'utilisateur comme un ensemble qui ne s'arrête pas seulement à la valeur de son sp02

  • Il est préférable d'avoir un échantillon "de base", certaines personnes ont "naturellement" des niveau de saturation sanguine en O2 faible. Naturellement, cette valeur fluctue entre 95 et 100%.  Une valeur de 93% pourrait être un déclencheur si votre moyenne tourne dans les 99% mais pas si votre moyenne tourne autour de 94%.
  • Il faut accompagner d'autre symptômes éventuels : Vertiges, Augmentation du rythme respiratoire, changement de couleur des lèvres ou des l'extrémité des doigts, difficultés respiratoires ...

Dans cette liste d'avis, je n'ai trouvé aucun avis qui en déconseillait l'utilisation. Mon intuition était bonne finalement, c'est le genre d'outils que l'on peut utiliser. Il reste à valider le fait que l'on puisse utiliser son capteur Spo2 inclus avec la montre et c'est moins simple

C'est à propos de l'utilisation des  smartphones, bracelets, montres sport que j'ai trouvé des avis divergeants. Certains en faisait la recommandations, certains décourageaient leur utilisation en expliquant qu'ils ne peuvent pas produire les deux gammes de fréquences nécessaires pour une lecture fiable ( Mais on va y revenir ).

Ce que je ne savait pas ( encore ) c'est que pour qu'une mesure soit précise même avec un oxymètre professionnel,  la lecture doit être faite au calme. Etant donné que le capteur Garmin est destiné a détecter des apnées du sommeil ou un pourcentage d'acclimatation à l'altitude, je n'ai jamais penser qu'il pouvait ou devait donner une lecture fiable à l'entraînement.  

Ce que j'ai trouvé en continuant les recherches, selon une étude de l'université d'oxford, c'est que les applications sur les smartphones ne peuvent pas être fiables par nature car la mesure de la saturation en oxygène nécessite des diodes qui sont capables de travailler avec deux longueurs  d'ondes différentes. Une réponse critique a été apportée en soulevant le faut que l'application utilisée n'utilisait que la lumière du flash alors que le smartphone ( un samsung s8 ) possède un capteur dédié.

Il rappelle également que même la matériel médical a une précision de 2% et qu'une analyse visuelle des deux diagrammes semble même donner une plus grande précision à Samsung.

Smartphone VS ABL-100 Welch Allyn

 

La réponse contredit donc les conclusions de la première analyse mais valide le fait qu'il est nécessaire d'avoir deux longueurs d'ondes pour une mesure précise.

Il est un fait que sur certains modèles,  Garmin comme Samsung propose un capteur dédié à la lecture de la saturation en oxygène.  Il reste par contre deux difficultés / différences pour la comparaison  :

- L'endroit de la prise de mesure. Sur le poignet par défaut pour Garmin et sur le bout d'un doigt pour un oxymètre.

- Le moment de la prise : A volonté avec un oxymètre et à un intervalle de quelques minutes pour Garmin.

Je me suis donc mis en quête de papiers scientifiques qui donneraient la fiabilité de ce capteur Sp02 mais malheureusement  je n'ai rien trouvé de probant.

Dans cet article de Wired, le patron Garmin Uk estime que le capteur n'est absolument pas un dispositif médical mais qu'il est assez bon pour aider les personnes qui s'entraînent a haute altitude à prendre des décisions. Un professeur du département ingénierie  électrique et informatique de l'université de Porto explique que par contre,  étant donné le peu de mouvements pendant la nuit, on peut disposer d'une assez bonne information. Dc Rainmaker estime que la lecture semble précise lorsque la lecture est faite correctement.

 

Nous ne sommes pas plus avancés ...

On reste donc sur un gros "peut-être"

 

Mais ce n'est pas complètement fini parce que Garmin c'est associé avec l'université de Duke pour une étude appelée Covidentify qui espère comprendre quand une personne peut être susceptible de le contracter et qui pourrait être le plus à risque.

Mais une autre étude : Scripps Research DETECT cherche à déterminer si le suivi de certains paramètres pourraient fournir une indication précosse d'une maladie virale comme le Covid. Les utilisateurs Garmin peuvent s'inscrire via l'application MydataHelps  ( plus d'infos sur https://www.detectstudy.org )... *** Je n'arrive pas à m'inscrire ****

 

Pour conclure, je continue de penser qu'oxymètre garmin peut être un outil de détection du covid pour autant que l'on dispose d'une valeur normale. Neamoins, n'étant ni médecin, ni spécialiste de la santé, je n'ai pas d'idée sur la vitesse de la progression de cette hypoxie silencieuse.

J'ai commandé un oxymètre et je vais comparer les deux.

A très bientôt

 

 

Les vidéos :

 

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.